Téléphone – Ca (c’est vraiment toi) : l’impression de déjà-vu

Publié le Mis à jour le

 

Ce fut la première chanson médiatisée sous l’ère Hollande. Le soir du 6 mai 2012, à l’annonce des résultats du second tour des présidentielles, Téléphone effectuait son retour sur la place de la Bastille. Du moins dans les enceintes, depuis lesquelles la sono diffusait à fond  ce classique des soirées de fête pour donner le ton de celle qui allait se prolonger jusqu’au petit matin.

Remontons le temps et arrêtons le compteur sur trois décennies plus tôt. La bande à Jean-Louis Aubert affiche alors une jolie insouciance, et montre avec une naïveté enthousiaste que l’on peut faire du rock en français sans se soucier d’un quelconque diktat de langue. Après cinq ans de bons et loyaux service chez Pathé-Merconi, Téléphone signe chez Virgin et s’envole pour Toronto. Objectif du voyage : l’enregistrement de l’album Dure limite avec Bob Ezrin (Alice Cooper, Peter Gabriel) à la réalisation. Avec Cendrillon, Ça (c’est vraiment toi) est donc l’autre chanson marquante de ce disque qui va s’écouler à plus de 700 000 exemplaires.

A une époque où la gauche vient à peine d’ouvrir les portes de l’Elysée pointe déjà les signes de la fin du groupe. Quelque chose ne tourne plus si rond au bout du Téléphone, qui s’exporte mal à l’étranger et qui commence à ressentir la fatigue des longues tournées. Malgré tout, les musiciens se payent le luxe de faire la première partie des Rolling Stones à l’Hippodrome d’Auteuil en juin 1982. Sans doute peut-on y voir là l’accomplissement d’une carrière énergique et unique, ayant depuis ouvert la voie à Noir Désir jusqu’à Archimède.

Trente ans plus tard, les choses ont changé. Le socialisme a perdu de sa senteur rosée, la droite est revenue, s’est radicalisée… et Téléphone a raccroché. Le monde est devenu numérique, plus pressé, moins insouciant. Mais si le rêve a cédé beaucoup de place à la désillusion, l’ambiance est depuis quelques jours à la nostalgie.  Faut-il y voir une conséquence directe du retour de la gauche ? Très certainement… De nouveau aux rênes du pouvoir, et sans miser trop d’espoirs sur la direction de celle-ci, on peut également se dire que, suite aux nombreuses rumeurs de reformation avortées, il serait logique, dans cette impression de déjà-vu, que Téléphone se remette de nouveau à composer. Non ?

Jeoffroy Vincent

A bon entendeur

Dure limite (Virgin), disponible depuis le 3 juin 1982. En écoute ici.

Le site officiel de Téléphone

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s