Ah, au fait et Prometheus ?

Publié le Mis à jour le

Ce billet arrive sûrement un peu tard dans le lot d’articles qui a fusé avant, pendant et suite à la sortie de Prometheus à la fin du mois de mai dernier. Mais, comme on ne choisit pas toujours la possibilité de se réfugier dans une salle obscure- et que l’on a surtout profité de la Fête du Cinéma- eh bien, justement, on n’écrit ces lignes que maintenant.

© 20th Century Fox

Donc Prometheus. Donc le prequel d’Alien. Comprendre l’histoire qui se passe avant les péripéties spatiales de Sigourney "Ripley" Weaver, permettant non seulement à Ridley Scott de revenir à la science-fiction, genre qui l’a vu émerger, mais surtout de reprendre les rênes d’une lucrative franchise qu’il a lui-même lancé. Il faut dire que, depuis des productions à l’inspiration artistique en demi-teinte, le réalisateur de Blade Runner peinait réellement à revenir au premier plan, n’étant réduit qu’à être un habile et lyrique faiseur d’images. Autant dire que ce retour aux sources, notamment scénarisé par Damon Lindelof, l’une des plumes les plus inventives de la série Lost, faisait saliver le fan le plus ardu jusqu’au cinéphile le plus curieux.

Que ceux qui s’attendent à voir une armada d’aliens dégoulinants de salive toxique passent leur chemin. Prometheus est un film plutôt contemplatif, au relief lent et immersif, à contre-courant de tous les blockbusters du moment. Une sorte d’excursion humaniste qui s’interroge aussi bien sur la genèse de ce qu’on l’a pu voir dans les films de Ridley Scott, James Cameron, David Fincher et Jean-Pierre Jeunet que sur notre propre existence. Certes, nous ne sommes pas devant le 2001 du XXIème siècle mais, durant la première heure – à savoir l’arrivée et le début de l’exploration-toute la virtuosité visuelle de Scott touche à la perfection. Avec une cinématographie glacée et un réel souci de la profondeur de champ, Scott soigne son retour au genre avec beaucoup d’élégance.  Si l’on ajoute à cela un casting haut niveau (Idris Elba, Charlize Theron, Guy Pearce et Michael Fassbender), on se dit que le film part sur une excellente lancée cosmique.

Tout cela se suit donc avec intérêt ; Scott ayant décidé de suivre l’adage qui veut qu’on doit se méfier de l’eau qui dort. Cette lenteur  peaufine les bases d’un récit qui peine, paradoxalement, à prendre un peu d’ampleur. Du coup, lorsque le rythme s’accélère dans la dernière bobine,  les ressorts narratifs apparaissent comme troublés, un brin chaotiques, mais réservant malgré tout de sacrées frayeurs (mention plus que très spéciale à Noomi Rapace dont le personnage est traité sans ménagement). Pour la réflexion sur nos origines, entre grandiloquence philosophique, peur de la mort et foi biblique, sans doute cet arc narratif aurait mérité plus d’approfondissements. Mais elle reste, néanmoins, plus intéressante que pompeuse dans la mesure où elle permet au spectateur de revoir la saga d’Alien sous un autre angle. Et suscite, à l’instar de la vie même, de nombreuses interrogations qui s’ouvrent sur l’inconnu.

Jeoffroy Vincent

A bon entendeur

Prometheus (2012, États-Unis, 123 min). En salles depuis le 30 mai 2012.

Réalisation : Ridley Scott. Scénario : Damon Lindelof et John Spaihts. Photographie : Dariusz Wolski. Montage : Pietro Scalia. Musique : Marc Streitenfeld. Production : Ridley Scott, Tony Scott, Walter Hill et David Giler. Sociétés de production : Scott Free Productions, Brandywine Productions et Dune Entertainment. Société de distribution : Twentieth Century Fox.

Avec: Noomi Rapace : Elizabeth Shaw, Michael Fassbender : David,Charlize Theron : Meredith Vickers, Idris Elba: le capitaine Janek, Guy Pearce : Peter Weyland,Logan Marshall-Green : Charlie Holloway, Rafe Spall : Milburn, Sean Harris : Fifield, Kate Dickie  : Ford.

Le site officiel de Prometheus

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s