Ah, au fait et Spider-Man ?

Publié le Mis à jour le

Cinquante ans après la création du comics par Stan Lee, dix ans après son arrivée sur les écrans, Spider-Man se refait une santé. Exit Sam Raimi et Tobey Maguire,  Andrew Garfield joue désormais le Tisseur devant l’œil complice et alerte de Marc Webb. Surprise : c’est une excellente toile.

Donc Spider-Man. Donc le reboot annoncé en 2010 par Sony qui, si elle ne relançait pas la franchise assez rapidement, allait perdre les droits du comics créé par Stan Lee et Steve Ditko il y a 50 ans. D’abord coupons court aux banalités que l’on lit ci et là autour de l’éventuelle inutilité d’un tel acte. Oui, reprendre tout depuis le début est d’abord un geste commercial.  Non, ce n’est pas une remise à plat fidèle de l’histoire d’origine.

Petite adresse à ceux qui porteraient trop aux nues la trilogie précédente : il est évident que Sam Raimi était un inconditionnel absolu du héros de Marvel. La force de ses films, qui ne manquent ni de fantaisies narratives ni de qualités visuelles, était dans sa manière de faire de Spider-Man un héros urbain, faisant feu de tout bois d’un casting classieux. Sans doute sa faiblesse fut de miser essentiellement sur une lecture adolescente du personnage, joué par un Tobey Maguire candide, romantique, souvent touchant, parfois risible. Le deuxième volet reste, de très loin, le meilleur des opus, tant son dynamisme éblouissant et sa grâce sentimentale se conjuguent magiquement au diapason, au sein d’un New-York rarement vu à l’écran. Et si le premier avait créé l’étonnement, le dernier film s’emmêla dans une toile confuse et gigantesque, pleine de liens balourds et psychologiquement grotesques. C’est un fan absolu de Spidey qui, derrière l’écran, vous le dit…

Avec un tel patronyme, Marc Webb se devait de ne pas s’emmêler la caméra. Comment faire pour raconter une histoire que tout le monde connaît par cœur ? En la racontant autrement. Pour narrer la naissance du super-héros, là où Raimi reproduisait rapidement, et à la case près, la trame du comics, Webb prend son temps. Donne plus de place au passé et donc plus d’épaisseur à l’entourage de Peter «Spidey»Parker. Aussi l’oncle Ben n’est-il pas expédié à trépas dans la première bobine; c’est une bonne chose, surtout lorsque l’on a Martin Sheen dans sa besace. Sans dévier de la trajectoire balisée de cette fable initiatique (l’adolescent qui devient adulte en devenant un héros), Marc Webb soigne la trame qui encadre ses personnages. Par une mise en scène intimiste qui fait la part belle à Andrew Garfield (frontal, comique, assez bluffant il faut le reconnaître) et à Emma Stone, magnifique et magnétique atout cœur, son récit gagne en ampleur et en respiration.

Même au sommet des gratte-ciels, au plus fort d’un spectaculaire au demeurant assez ponctuel, le personnage garde son pouvoir d’attraction intact. De l’arrogance à l’égoïsme puis de la conscience qu’il doit être au service de la collectivité, Spider-Man passe sur le fil d’une gamme tourmentée qui lui fait  ressortir toute son humanité. En résulte, contre toutes attentes, un découpage tout en grâce et retenue, qui tisse à nouveau un lien très fort avec le public. S’ils sont assez honnêtes et réalistes, les fans du comics vous le diront eux-mêmes : cette version est la meilleure.

Jeoffroy Vincent

A bon entendeur

The Amazing Spider-Man (2012, États-Unis, 136 min).

Réalisation : Marc Webb. Scénario : James Vanderbilt, d’après les personnages créés par Steve Ditko et Stan Lee. Photographie : John Schwartzman. Musique : James Horner.

Avec Andrew Garfield ( Peter Parker / Spider-Man. Emma Stone ( Gwen Stacy). Rhys Ifans (Dr. Curt Connors / Le Lézard). Denis Leary ( George Stacy). Martin Sheen ( Benjamin Parker, l’oncle de Peter). Sally Field ( May Reilly Parker, la tante de Peter). Campbell Scott (Richard Parker, le père de Peter).

Le site officiel de The Amazing Spider-Man

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s