Go On – Matthew Perry ou Le syndrome du rôle marquant

Publié le Mis à jour le

L’ancien Chandler Bing de Friends tente une fois nouvelle son coming back télévisuel. Après l’échec de Mr Sunshine en 2011, Matthew Perry persévère dans la série comique avec Go On . Et continue de jouer comme si Friends existait toujours.

Parfois, il suffit d’un rôle marquant pour qu’un acteur soit identifié à son personnage aux yeux du public pour le restant de sa carrière. Peu importe le film, la série, la pièce suivante. Peu importe la volonté de l’acteur à vouloir s’éloigner de  l’être fictif qui lui a valu la reconnaissance mondiale, il restera assimilé à vie comme  celui qui a prêté ses traits à ce dernier. Matthew Perry est de ceux-là. Sa performance dans Friends par le rôle de Chandler Bing est mémorable, anthologique et d’un comique foudroyant. Et, comme sûrement beaucoup de personnes, j’aime Matthew Perry parce qu’il fut Chandler Bing. Cela sous-entend que j’ai poussé le vice jusqu’à voir certaines de ses comédies pas drôles comme Coup de foudres et conséquences, Mon voisin le tueur ou encore Un de trop. S’il n’y avait pas eu Zac Efron au générique de 17 ans encore, peut-être même que j’aurais lâché mon billet pour voir le film au cinéma. Bref c’est peu d’affirmer que Matthew Perry figure dans mon top 10 des types les plus drôles que la Terre ait jamais porté.

Évidemment, le Matthew Perry des plateaux de Friends est celui de la belle époque, là où l’acteur fut le plus à l’aise. Sa force comique ne se reposait pas seulement sur l’intonation de ses répliques, sur sa cadence verbale ni sur la drôlerie de ses vannes ; il y avait également un travail évident sur son jeu physique et facial. Ses mimiques expressives furent également ce qui valut à Chandler Bing son caractère frontalement hilarant et sa mondiale sympathie. Et au fur et à mesure que la série avançait dans le temps, Perry  peaufina la subtilité de son interprétation, en ne privilégiant plus l’aspect cabot de son personnage mais en lui donnant un humour à froid en contretemps. Plus adulte donc plus profond.

Matthew Perry n’a jamais réellement cherché à percer au cinéma, et toutes ses tentatives ne se sont jamais concrétisées.  C’est un malheureux hasard si ses autres projets de séries -Studio 60 on Sunset Strip et Mr Sunshine ; cette dernière étant tout de même assez calamiteuse- n’ont pas donné à l’Américain le succès escompté. Le voilà donc de retour avec Go On : une série comique où Perry joue le rôle de Ryan King, un animateur radio récemment endeuillé par la mort de sa femme et qui se retrouve à suivre une thérapie de groupe. Sur le papier, rien d’exceptionnel. Mais, en voyant Scott Silveri au générique, on se dit que c’est de bonne augure que l’acteur soit entouré par une ancienne plume de Friends. Puis, en se remémorant nostalgiquement certaines scènes (notamment celle, très poignante, où Chandler annonce à Monica qu’ils ne pourront pas avoir d’enfants), on se dit que l’ami Matthew a les capacités pour assumer, enfin, un rôle comico-dramatique de quadragénaire mélancolique. Cette fois, le retour a du potentiel.

Verdict à froid après un épisode diffusé le 8 août dernier: c’est moyen. Tout juste passable. Si NBC cherche une série comique phare pour donner un tantinet de lumière à son cahier artistique, pas sûr que Go On fournisse un éclairage de qualité. Le premier souci est que tout s’enchaîne rapidement et de manière informe: à peine apprend-on que le personnage est en deuil qu’il est illico envoyé en thérapie de groupe pour reprendre son poste. Certes, il faut de la cadence en comédie mais, là, tout va un peu trop vite. C’est à peine si on a le temps de sourire. De plus, l’épisode peine à suivre les règles de tout bon pilote qui se respecte: instaurer les bases pour la suite. En somme, tout est déjà dit  et on se demande mal ce que la série peut ajouter de plus sur un thème certes rebattu mais intemporel.  Le deuxième souci est… Matthew Perry. Condamné à jouer une sorte de Chandler vieillissant, on ne lui donne aucune possibilité de pouvoir jouer sur une partition qui alternerait entre la comédie et le drame. Bien sûr, on peut aussi dire qu’il ne faut pas juger hâtivement, laisser le temps à la série de prendre ses marques. Mais on se dit aussi que l’on a grandit et que l’on aimerait bien que Matthew ne se repose plus sur ses acquis d’antan. Qu’il se détache de sa renommée pour, précisément, aller de l’avant.

Jeoffroy Vincent

A bon entendeur

Go On (États-Unis, 2012). Série de comédie dramatique créée par Scott Silveri et diffusée sur NBC. Saison 1 en production. Avec Matthew Perry (Ryan King), Laura Benanti (Lauren Schneider), Julie White (Anne), Suzy Nakamura (Yolanda), Tyler James Williams (Owen), Brett Gelman ("Mr K."), John Cho (Steven).

Le site officiel de Go On

Crédit photo : NBC Broadcast Television

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s